Accueil

News
Vos News !
Archives

Articles
Guides
Tests
Watercooling
Mods
Divers

Galeries
PCs
Bureaux

Revue de presse
A propos

Contact
Forum
Prix
Liens



admin


Fabriquer un tapis de souris perso

fait par Gnark! le 12 Mai 2005


Comment fabriquer un tapis de souris perso ?

La plupart du temps, les tapis de souris vendus dans le commerce ne sont pas de bonne qualité. Après l’avoir beaucoup utilisé, le plastique ou le tissu situé au dessus de la mousse se décolle. Bon je l’avoue, cela met du temps, et les tapis que j'ai utilisé n'étaient pas haut de gamme, mais le fait de pouvoir un tapis à soit et solide, vaut bien le coup de se décarcasser pendant quelques jours non ? QUAND j’ai dis quelque jours, c’est tout simplement parce qu’il FAUT ETRE TRES PATIENT, sinon tout sera à recommencer !

IMPORTANT :
Ce tapis convient aussi bien aux souris à boule qu’aux souris optique. Et… désolé, le tapis ne pourra comporter que deux couleurs, celui du fond et celui des gribouillages que vous allez faire pour personnaliser votre tapis de souris (sans compter que le choix des couleurs de nos gribouillages seront grandement limité par le fond utilisé par exemple un fond vert et des gribouillages bleus donneront en réalité un gribouillage vert treillis… caca d’oie quoi :-). Cependant, il y a une voie à creuser, c’est celle de mettre une photo ou peindre quelque chose (avec de la peinture acrylique) sous une plaque de plastique sur laquelle on a vaporisé MA couche miracle (cf. voir la fin du dossier pour cette couche miracle) et sous laquelle on a collé une autre plaque de plastique pour protéger le tout (la plaque de plastique est facile à trouver dans tout les bons magasins de bricolage).

Sommaire :

1) Matériel nécessaire :
2) Le choix du métal
3) La fabrication du tapis
4) La minute science
5) Le mot de la fin, qui dans me texte, ne sert à rien puisqu'il ne sera pas lu

Astuce 1 : comment faire des pochoirs cools
Astuce 2 : Que faire si on n'a pas assez d'argent ?

1) Matériel nécessaire :

- De la tôle achetée au magasin de bricolage (pas trop épaisse quand même)
- Des cisailles à métaux (si on a pris de l’aluminium, des ciseaux suffiront)
- Une bombe de peinture à la couleur du fond désirée, privilégiez les bombes pour décoration assez grosses et non les petites pour peinture de bagnoles (on ne sait jamais, une erreur peut vous forcer à tout recommencer)
- Une bombe de vernis mat (ou brillant cela coûte moins cher et le résultat sera le même)
- Un marqueur indélébile (si on désire réaliser un pochoir, il vaut mieux en prendre un ancien presque vide pour que cela ne bave pas)

ATTENTION !
Pour l’achat des bombes, lisez attentivement les conseils, il n’est pas recommandé de prendre des peinture de type différents, et si possible faites vous recommander par un vendeur, il est tout à fait probable que je me trompe dans certains endroits de l’article, je ne suis pas un expert en peinture !

2) Le choix du métal

On peut choisir le métal que l’on veut, mais chacun a ses avantages et inconvénients :
- Ainsi l’aluminium est très facile à travailler, il est léger, il est inoxydable et très à la mode, mais il est très sensible aux rayures, il faudra donc prendre bien soin de sa plaque pendant la découpe (histoire qu’il n’y ait pas de rayures). Cependant une couche de vernis à la fin suffira à protéger son tapis de la plupart des rayures (du moins en théorie, je ne l’ai jamais testé).
- Le cuivre c’est beau, mais cela s’oxyde au contact de la sueur et donc des doigts et cela lui donne une couleur moins attrayante. Ici même chose, une couche de vernis devrait suffire (idem je n’ai pas testé).
- L’acier quand à lui est dur à travailler, mais le tapis sera plus lourd (ce qui n’est pas désagréable). Cependant il faudra prendre de l’acier galvanisé, pour que le dessus ne rouille pas et bien faire attention à ce que la peinture recouvre l’intégralité de la tôle (surtout les bords)

Voilà la plupart des matériaux que j’ai pu trouver, il y en a d’autres mais ces trois vous suffiront amplement non ?!


3) La fabrication du tapis

3.a) Maintenant que l’on a choisit notre métal passons à la découpe. Prenez votre ancien tapis de souris (vous devez bien en avoir un ? N'est ce pas ?), sinon prenez la forme que vous voulez (carré, rectangle, triangle, octogone, ...). Et là selon votre choix reportez cette forme sur la tôle en décalquant le tapis de souris ou, le schéma de votre forme qui a au préalable été tracé sur du papier à l’échelle 1/1 (taille réelle… faut-il tout vous dire ?). Le marqueur indélébile peut servir ici, prenez en quand même un neuf pour cette étape.

3.b) Découpez votre tôle à la main. C’est fatiguant mais c’est précis, tentez de ne pas rayer la plaque, pour cela; découpez grossièrement la plaque et affinez après.

3.c) Maintenant peignons le fond à la bombe.

Préparation de la plaque :
- Installez-vous si possible dans un coin sans poussière, vent, animaux et surtout aéré (il serait bête de le faire dans sa chambre, je ne suis en aucun cas responsable de toutes les maladies ou enguelades que vous auriez pu avoir).
- Mettez des papiers journaux dans un rayon assez grand pour éviter toute tâche de peinture sur le sol, vous pouvez aussi mettre la plaque au fond d’une caisse, choisissez en une grosse pour éviter d’être gêné dans vos mouvements lors de la peinture (poser la plaque dans une caisse permettrait d’avoir les conditions requise au premier tiret, si l’on ferme la caisse après avoir peint bien sûr !)
- ISOLEZ la plaque du sol ou du fond de la caisse en la posant sur le bouchon de la bombe ou sur un rouleau de scotch, pour éviter que la peinture sur les bords ne colle avec le carton

Passons à la peinture, pour cela quelques conseils (vous pouvez vous en passer, mais il est fortement recommandé de les suivre, ou du moins de s’en inspirer) :
- Bien agiter la bombe pour homogénéiser la peinture, c’est assez important si votre bombe est très vieille
- Entraînez-vous un peu sur un bout de carton
-Tenez la bombe verticalement, légèrement inclinée avec un angle d’environs 45° à 20-30 cm du tapis.

- Ne commencez à pulvériser qu’en dehors du tapis, et une fois le mouvement de va et viens débuté. Déplacez la bombe à vitesse constante de manière à former des S dans l’air et couvrez l’intégralité du tapis sans vous arrêter de pulvériser. Puis arrêtez-vous de pulvériser qu’en dehors du tapis. Faites bien attention à ce que le goulot de la bombe ne touche pas le tapis !
- Pour la première couche, il faut qu’elle soit très fine et quasiment transparente, elle servira d’accroche, surtout, laissez la bien sécher, une demie journée ne sera inutile !
- Pour les autres couches, vous pouvez les faire un tout petit peu plus épaisse, mais il faut être très patient et bien respecter les conseils de séchage mis sur la bombe. Au final, vous ne devrez ne plus pouvoir apercevoir la plaque de métal qu’au bout de 4 à 5 couches ! Comme cela on sera sûr et même certain d’avoir fait du bon boulot !

Tous ces conseils ont pour but d’obtenir une surface bien lisse. Cela est important pour les souris laser. Et surtout plusieurs couches de peinture fines ayant eu le temps de sécher, valent mieux q’une seule grosse couche de peinture (cela vous évite des problèmes de séchage plutôt dérangeant, comme le craquelage de la peinture)

Si malgré toutes vos précautions, il y a une poussière ou une irrégularité, vous pouvez toujours poncer la zone avec du papier très fin (400 ou 600), arrangez vous pour égaliser la zone. Si il y a un trou, mettez un peu de peinture pour le boucher et là même chose, égalisez au papier de verre.

3.d) Passons aux graffitis, là, vous faites ce que vous voulez, à condition d’utiliser le marqueur neuf ou pas (pour les distraits du fonds je rappelle qu’il faut une surface plane pour les souris laser, donc ne pensez pas faire vos graffitis à la bombe, quand aux souris à boule ben… cela ne fait rien).

Astuce :
Vous pouvez réaliser un pochoir sur PC ou à la main, en imprimant ou en dessinant sur du papier puis en découpant les espaces que vous voudrez colorer, mais dans ce cas je vous conseille d’utiliser un marqueur presque vide pour que cela ne bave pas partout. Renseignez vous sur les méthodes utilisées pour réaliser des pochoirs sur le net (faites attention aux choix des peintures ou utilisez le marqueur presque vide à la place du pinceau et de l’éponge).
Sinon il y a une astuce radicale, c’est de prendre sa photo, la photocopier en noir et blanc, puis de découper les zones les plus sombres ou plus claires (pour avoir un pochoir en une seule pièce) effets garantis !

Ex :
Avant (j’ai trouvé cette photo dans un bouquin de SVT, n'est-elle pas amusante ? Regardez ! On dirait qu'il prend la pose pour la photo ! Il ne manque plus que le filet de bave…) :

Après (les zones en noir sont à découper, mais voilà le résultat possible sur le tapis de souris après avoir réalisé le pochoir, je dis possible car je ne l'ai pas fait) :

3.e) Appliquez une couche de vernis pour protéger votre oeuvre.

3.f) Et maintenant la touche finale.
Pour cela, il faut impérativement se tenir debout, poser le tapis de souris par terre (toujours sur le bouchon quand même) et vaporiser de fins nuages de peinture tout en gardant la bombe à au moins 50 cm du tapis (il ne faut pas qu'il y ait de grosses gouttes de peinture qui tombent sur le tapis) !
Attention, sur la photo, on me voit sur du beau parquet et avec une caisse minuscule, c’est ce qu’il faut éviter à tout prix ! Je n’ais fait cela que pour la photo ! (d’ailleurs pour l’anecdote, je n’avais plus de bombe de peinture, celle qu’on voit sur la photo est une bombe de mousse à raser :-)

Le but est d’obtenir une surface rugueuse, en effet quand la peinture est dans l'air, elle a le temps de légèrement sécher, et quand elle se dépose sur le tapis, cela forme de petites gouttelettes.
Cette couche de gouttelette permettra aux souris de bien glisser, et pour la souris laser cette étape est cruciale car sans cela elle sera complètement déboussolée (rien que pour rire essayez la souris sans cette couche). Pour un résultat satisfaisant, il faudra au moins trois ou deux couches de mon truc miracle (sans lequel le tapis ne sera pas confortable et inutilisable avec une souris laser).
Voici le résultat avec la couche magique :

Et sans la couche magique, vous remarquerez que la surface est réfléchissante et complètement lisse, elle n’est pas granuleuse (désolé pour la qualité des photos, mais avec un peut d’imagination vous y arriverez… si, si, je vous jure !)

Astuce :
Si vous n’avez plus un sou (ça coûte cher les bombes !), vous pourrez quand même peindre cette couche miracle avec la bombe couleur, à partir du moment où votre bombe crache un petit nuage de particules bien fines de peinture et non de grosses gouttes. Attention le beau noir bien profond que vous aviez, prendra une légère teinte identique à la peinture vaporisée.

Voilà le résultat avec vernis :

Et sans le vernis mais avec la peinture pour la couche magique :

Mais si on ne vaporise pas trop de peinture, cette teinte sera presque invisible et vous aurez économisé l’achat d’une bombe de peinture.

4) La minute science

Vous vous demandez sans doute pourquoi les souris laser ne marche pas bien sur une surface complètement lisse. Et bien en avant pour un petit cours. Bon le principe de fonctionnement d’une souris laser c’est de prendre une photo de la surface et de la comparer avec la précédente pour en déduire dans quelle direction la souris est allée. Voilà, c’est tout ! Maintenant j’espère que vous comprendrez pourquoi les souris laser n’aiment pas les surfaces complètement lisses ou miroir.

5) Le mot de la fin, qui dans me texte ne sert à rien, puisqu'il ne sera pas lu

Et pis voilà, j’espère avoir été assez exhaustif pour vous éviter un maximum de désagréments lors de la fabrication de votre tapis de souris perso. En cas de pépin, envoyez moi un mail à : mousse.savon@free.fr

Bonne chance !




Retour aux articles

 

JackyPC © Copyright 2000-2017 - Tout droits réservés
Cable iPhone
Main en mousse
Annuaire Fablabs