Accueil

News
Vos News !
Archives

Articles
Guides
Tests
Watercooling
Mods
Divers

Galeries
PCs
Bureaux

Revue de presse
A propos

Contact
Forum
Prix
Liens



admin


Test EZ-Buddie D4I4-1

fait par bilbot le 29 Février 2004


Untitled Document

Elitegroup Computer Systems aka ECS s’est fait connaître et reconnaître grâce à sa carte mère bon marché la K7S5A. C’était il y a à peu près 3 ans. Depuis ce constructeur à parcouru son chemin en sortant des concepts assez déconcertant comme l’ordinateur portable sans batterie et à base de VIA C3 (sisi rigolez pas c’est vrai, pour le voir cliquez ici). Tout ceci bien sur avait pour but de concurrencer Shuttle et ses barebones. Force est de constater que peu (pas ?) d’utilisateurs français ont été séduits par ce concept et que ce fut un échec. Par la suite ils ont décidé de sortir une gamme de barebones : les EZ-buddies (prononcer easy-buddie). C’est la dernière mouture, le D4I4-1 que je vais vous présenter aujourd’hui.

Caractéristiques Techniques

La carte mère de l’EZ-buddie utilise un des derniers chipsets Intel le Springdale-G (865G) + ICH5 (801EB). Pour résumer ses caractéristiques, ce chipset permet de mettre des processeurs socket 478 (fsb 400/533 et 800mhz) jusqu'à une fréquence de 3.2Ghz et gère l’Hyper Threading. Niveau mémoire 2 slots DDR permettent d’utiliser jusqu'à 2 Go de ram avec une fréquence max de 400Mhz.

Pour les périphériques IDE il y a deux ports (SATA et IDE) mais malheureusement comme vous le verrez plus loin vous ne pourrez brancher que deux périphériques : 1 disque dur et un lecteur CD. Le port du lecteur de disquette a purement été supprimé, ce qui n’est pas une mauvaise chose car d’autre alternative beaucoup plus fiable comme les dongles usb existent maintenant. On notera aussi la présence d’un lecteur de carte mémoire qui accepte les « Memory Stick », « Multimedia Card », « Secure Digital », « Compact Flash », « Micro Drive » et « Smart Media ». On peut saluer ce genre d’initiative compte tenu de la démocratisation des appareils utilisant ces mémoires.

Les connecteurs d’extension sont au nombre de 2 : 1 AGP 8x et 1 PCI, cela permettra au gamers d’ajouter une carte graphique un peux plus véloce que celle intégrée au chipset.

Coté fonctions intégrées, ECS a choisi des composants Realtek. Le ALC655, intégrant un codec AC97, s’occupe de la partie sonore, tandis que le RTL8110S permettra de vous connecter a un réseau en Gigabit.
A noter qu’un fax-modem 56K.V90 peut être choisi en option.
Enfin on retrouve toute les connectiques habituelles telles que : prise casque, entrée micro, port USB et Firewire (tous les 4 disponible en façade), entrée ligne…

Le bundle inclu egalement :

-une notice en anglais

-un cd de drivers

-une nappe IDE

-l'alimentation externe

 

Voilà pour ce qui est de la description technique passons au design et au petits plus qui font que JackyPC a voulu tester ce BB

Design et utilisation

Voici la bête. Comme on peut le voir, la façade rectangulaire est assez différente d’un Shuttle. Lorsque l’on regarde plus en détail, on voir qu’il y a plusieurs clapets et que lorsqu’il est hors tension, la partie centrale ressemble à un miroir.


Les clapets servent à protéger la connectique. A droite on peut voir les prises micro, casque, firewire et USB. Tout en bas on retrouve le lecteur de carte mémoire et le clapet en haut à gauche sert à protéger le lecteur de CD de la poussière.

A l’arrière rien de spécial. On remarquera que comme tout les autres constructeurs, ECS n’a pas penser bon de remplacer la traditionnelle grille en tôle (qui gêne le flux de l’air expulsé) par une grille en fil de fer. Enfin la découpe se fait aisément…

Pour enlever le capot en aluminium il suffit d’ôter les 3 vis à main. Comme dans les autres barbones, l’intérieur est un peu fouillis.

Heureusement tous les câbles sont accroché à la carcasse du boîtier, ce qui permet d’y voir un peu plus clair. Le revers de la médaille est qu’il m’a été très difficile de retirer la carte mère. Côté refroidissement ECS utilise également un système avec des caloducs.

En tout deux ventilateurs sont présents : celui du chipset et celui qui sert à évacuer l’air chaud du boîtier et du processeur. Chose étonnante, le petit ventilateur du chipset est en plastique transparent et est éclairé par des diodes qui clignotent. Dommage que le boîtier n’ai pas de fenêtre en plexi car ainsi caché, ce jeu de lumière n’est d’aucune utilité.




Page



Retour aux articles

 

JackyPC © Copyright 2000-2017 - Tout droits réservés
Cable iPhone
Main en mousse
Annuaire Fablabs