Accueil

News
Vos News !
Archives

Articles
Guides
Tests
Watercooling
Mods
Divers

Galeries
PCs
Bureaux

Revue de presse
A propos

Contact
Forum
Prix
Liens



admin


Fabriquer sa watercase

fait par Colleau Mikael le 08 Novembre 2003


Watercase Salut à tous!

Je vais vous expliquez dans ce guide comment fabriquer votre propre watercase.
Tout d'abord, je tiens à préciser que Jackypc.com et moi ne peuvent être responsables de vos actions et de vos erreurs de manipulation.

La première chose que je vais vous expliquer : Qu'est ce qu'une watercase et quelle est son utilité?
Il s'agit d'une station de refroidissement hydraulique (externe au boîtier de l'ordinateur) permettant de refroidir efficacement le processeur de celui-ci par l'intermédiaire d'un waterblock : ce procédé offre des performances de refroidissement très supérieur à celui de l'Aircooling.
N'ayant qu'un boîtier ATX moyen tour, je n'avais pas la place d'y intégrer un watercooling avec tout ce que ça comprends: pompe, radiateur, réservoir...
Tous ces composants ont donc été placés dans un de mes anciens boîtiers (ici il s'agit de mon ancien Compaq presario). Une fois l'intégration terminée, l'appellation de ce boîtier modifié est une "watercase" ; la voici:

Commençons par expliquer quel est le principe du watercooling à l'aide d'un synoptique:

C'est le même principe de refroidissement que celui d'une automobile: une pompe permet la circulation d'eau dans des tuyaux pour refroidir le moteur, cette eau étant refroidi par un radiateur et un ventilateur situé à l'avant du moteur.
Avant de détailler la watercase, faisons un tour dans le boîtier de l'ordinateur...car vous vous demandez certainement comment de l'eau peut pénétrer dans un ordinateur et quel est son "contact" avec le processeur :

On peut remarquer que le traditionnel "radiateur + ventilateur" utilisé pour refroidir le processeur à été remplacé par ce qu'on appel un "waterblock": Il s'agit en fait d'une importante masse de cuivre directement posée sur le processeur (avec de la pâte thermique entre les deux parties pour améliorer le transfert de chaleur) dans laquelle est usiné un serpentin pour permettre le passage de l'eau et ainsi refroidir cette partie cuivrée et donc le processeur. Ici, le waterblock en question est le "waterblock Cuplex pour Socket 478" (Pentium IV).

Revenons maintenant à la watercase, en la détaillant :
La pompe utilisée pour permettre la circulation de l"eau est une "Eheim 1048" avec des entrées/sorties "Plug & cool".
La pompe est montée sur "Silent block" pour éviter de transmettre ses vibrations au boîtier de la watercase.(En fait il s'agit de scotch double face de 2 mm d'épaisseur).

Un zoom sur les entrées/sorties "Plug & cool" : ce procédé est très fiable (pas de risque de fuite) et très facile d'emploi. Il suffit simplement de rentrer le tuyau avec force dans l'embout et le tour est joué.
On peut aussi apercevoir un interrupteur (le rouge à 3 pattes derrière le tuyau), il est utilisé pour mettre en marche l'alimentation de la watercase qui animera alimentera ventilateurs, leds et thermomètre à leds.

Voici le réservoir : il permet d’enlever les bulles d’air et de rajouter de l’eau dans le circuit, car elle va s’évaporer au fil du temps. La petite contenance du réservoir (15 cl) n'altère en rien les performances du Watercooling ; c'est l'ensemble radiateur + ventilateur qui est le plus important.
On peut aussi remarquer un câble bleu qui traverse le couvercle du réservoir: il s'agit d'une sonde qui mesure la température de l'eau. Cette sonde est reliée à un afficheur à LED visible deux photos plus bas.

Ce radiateur de 120*240 mm est constitué d'un serpentin en cuivre et est muni d'ailettes en aluminium pour dissiper les calories contenues dans l'eau. Il est toutefois préférable d'y adjoindre 2 ventilateurs (les miens sont des énermax de 120*120 mm avec contrôle de la vitesse de rotation) pour obtenir un refroidissement actif : l'utilisation de ces ventilateurs, même à vitesse minimale, abaisse la température de l'eau de 10°C environ. (avec une température ambiante de 29°C et les ventilateurs en marche l'eau est à 33°C et dès qu'on les stoppe l'eau monte jusqu'a 43°C)

Il y a en tout et pour tout 5 ventilateurs, 1 kit thermomètre à LED et 5 led bleues à l'intérieur. Tout ce matériel est animé par une alimentation ATX de 250W (la puissance de l'alimentation est surdimensionnée).
Tous les ventilateurs étant alimentés en 7.5 Volt, ils sont totalement inaudible. Un petit reproche peut être fait au niveau de la pompe : fonctionnant en mode externe, on entend un tout petit peu son ronronnement.

Pour fixer le radiateur au fond du boîtier, j'ai dû employer des colliers en plastique.

Un zoom sur le thermomètre à LED : il est utilisé pour connaître à tout moment la température de l'eau circulant dans le circuit. Une remarque assez intéressante: Lancez un jeu très gourmand et vous pourrez remarquer une augmentation de la température de l'eau de 3 à 8°C: c'est là que l'on s'aperçoit des ressources processeur dont un jeu à besoin!

Une vue arrière de la watercase. Nous pouvons apercevoir par où les tuyaux arrivent...
On peut remarquer au passage qu'il n'y a pas de grille de protection pour les 2 ventilateurs situés à l'arrière de la watercase: Étant montés en extracteur, l'air qu'ils évacuent n'est donc pas freiné.

Après la description, passons aux tests:

Voici les températures obtenues après 2 heures de Full Charge processeur avec le logiciel CpuBurner, avec l'Aircooling et le Watercooling. (Avec un Pentium IV 1.8 @ 2.3 Ghz)

Aircooling à 2324Mhz :
Watercooling à 2324Mhz:

T° ambiante: 30°
T° CPU: 55°
T° boitier: 37°

T° ambiante: 30°
T° CPU: 35°
T° boitier: 33°
T° eau: 33°

Les performances du watercooling sont au rendez-vous : 20° de moins sur le processeur !

Conclusion:

- Avec le système "Plug & cool", les risques de fuite sont quasi inexistante.
- De plus l'utilisation d'eau distillée permet d'éviter tout risque de court-circuit en cas de fuite, car cette eau distillée peut être assimilée à un "conducteur thermique" tout en étant "isolant électrique".
- Un gain en température sur le processeur très appréciable pour les fous de l'overclocking.
- Un gain en décibel au niveau du boîtier de l'ordinateur car le ventilateur du processeur est supprimé.

Voici la watercase dans son élément naturel, sur mon bureau, avec tout mon matériel informatique:
Il y a environ 3 mètres de tuyaux (aller et retour compris) qui séparent la watercase du boîtier de l'ordinateur. Cette grande distance ne modifie en rien les performances de la pompe.

Voilà j'ai terminé la présentation de ma wartercase. J'espère que ma réalisation vous à plu. Si vous voulez d'autres renseignements, voici mon email:

colleau.mikael@wanadoo.fr

Salut à tous et longue vie à Jackypc.




Retour aux articles

 

JackyPC © Copyright 2000-2017 - Tout droits réservés
Cable iPhone
Main en mousse
Annuaire Fablabs